Gabon : Saisie de stupéfiants à la Prison Centrale de Libreville

Libreville, 24 novembre 2012 (Infos Gabon) – Le Procureur de la République près le Tribunal de Libreville, Sidonie Flore Ouwé a effectué le mercredi 21 novembre dernier une descente inopinée […]

Libreville, 24 novembre 2012 (Infos Gabon) – Le Procureur de la République près le Tribunal de Libreville, Sidonie Flore Ouwé a effectué le mercredi 21 novembre dernier une descente inopinée à la Prison Centrale de Libreville où a été saisie une importante quantité de stupéfiants par les agents de la Garde Pénitentiaire en circulation en milieu carcéral. Rapporte notre consœur « L’Union ».

« Pour des questions sécuritaires, nous n’avons pas pu procéder à la fouille personnellement parce que les agents n’étaient pas en nombre suffisant. Mais avant nous des agents avaient déjà procéder des saisies du cannabis et des produits substitutifs de l’héroïne, du valium », a affirmé Mme le Procureur, sans toutefois préciser la quantité exacte.

Sidonie Flore Ouwé a cependant indiqué, qu’une enquête a été toute de suite ouverte et c’est l’Office Central de Lutte Anti-Drogue (OCLAD), une unité de la Police Nationale qui s’en charge.

Les détenus pris en possession de ces produits dangereux risquent des peines allant de 3 à 10 ans d’emprisonnement ferme et des amendes allant jusqu’à 50 millions de FCFA, a souligné Mme le Procureur.

Hormis la drogue, le Procureur de la République s’est également penché sur le problème de l’homosexualité ayant cour à la Prison Centrale de Libreville.

Pour ces cas d’espèce, elle a expliqué qu’il est difficile de prendre les personnes sur le fait.

A ce sujet, elle a indiqué qu’il était difficile de prouver la culpabilité des auteurs et a précisé que ce sont des actes impudiques fortement réprimés par la loi.

L’article 158 du code pénal gabonais prévoit une peine d’emprisonnement de 3 à 6 ans. Mais si l’acte a été commis avec violence, la peine peut aller à la réclusion criminelle à perpétuité.

Il y a quelques mois, un jeune détenu est décédé après des séances répétées de sodomie par un dangereux gang constitué par des codétenus. L’information ébranle la Sécurité Pénitentiaire au point où le Ministre gabonais en charge de la Justice, Ida Reteno Assonouet a récemment effectué une descente sur place pour un rappel à l’ordre.

FIN/INFOSGABON/MM/PK/2012

© Copyright Infos Gabon

коди до gta vice city deluxe rjls yf unf cf код на бессмертие в гта 5 коды вайс сити gta sa коды на машины трейнер на world of tanks код для warcraft 3