Gabon : Quelle belle gifle !

Libreville, 5 janvier 2011 (Infos Gabon) – Au cours de la conférence de presse qu’il a animée, en marge du dernier conseil des ministres à Oyem, interrogé sur le fait que l’opposition […]

Libreville, 5 janvier 2011 (Infos Gabon) – Au cours de la conférence de presse qu’il a animée, en marge du dernier conseil des ministres à Oyem, interrogé sur le fait que l’opposition gabonaise l’a accusé d’avoir “ truqué ” son élection, et demande que la communauté internationale exige son départ, comme elle l’a exigé de Laurent Gbagbo, le Président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, a rétorqué :  “toute comparaison avec d’autres pays me paraît complètement superflu. Ce président s’est vu reconnaître par toute la communauté internationale. Le Gabon a été élu au Conseil de sécurité de l’ONU et son Président comme Vice-président de l’Union Africaine. Le Président du Gabon a été reçu par un certain nombre de personnalités à travers le monde. Si elles avaient connaissance d’une +mauvaise élection+ et autres +fraudes massives+, elles ne se seraient pas donné la peine de nous recevoir ou d’honorer notre pays en l’accueillant au sein d’un certain nombre d’organisations importantes”.

Après une telle réponse du chef de l’Etat, qui s’affirme de jour en jour, il a semblé inutile à plusieurs personnalités du pays de répondre à Zacharie Myboto, pour qui certains ont certes du respect, mais qu’ils ne considèrent nullement comme un chef, capable d’assumer la haute fonction de chef d’Etat. La qualité de Président de la République ne saurait être prise avec légèreté. Tout peuple averti ne peut se permettre de confier la gestion du pays à n’importe qui.

“Zacharie Myboto n’est pas du tout sérieux, et loin d’être honnête. Agé aujourd’hui de 72 ans, il aurait pu s’organiser en homme d’affaires, en créant des entreprises au Gabon. Les moyens financiers en sa possession, grâce au kidnapping affectif qu’il a su exercer sur feu le Président Omar Bongo Ondimba, devraient lui permettre de créer des emplois au Gabon. Car, aux yeux de bon nombre de nos compatriotes assez responsables, Zacharie Myboto traîne cette mauvaise image d’un homme sans cœur, sans pudeur et prêt à tout pour assouvir sa voracité du pouvoir “, a indiqué un gabonais qui a requis l’anonymat. Sans aucun état d’âme n’avait-il pas jeté sa fille Chantal Myboto dans les bras d’Omar Bongo, histoire de prendre celui-ci en otage ? S’interroge-t-il ?

Pour plusieurs Gabonais, le Premier ministre, Chef du Gouvernement doit prendre ses responsabilités après une telle déclaration à l’endroit du Chef de l’Etat pour porter plainte contre ceux qui ont tenu des tels propos. 

“Mais c’est surtout au Premier ministre, chef du gouvernement que nous allons nous adresser, pour savoir si le fait d’être dans l’opposition, voudrait que l’on soit au-dessus des lois de la République. Comment qualifie-t-il l’accusation faite publiquement au chef de l’Etat, le reprochant d’avoir truquées les élections ? Alors que le commun des citoyens sait qu’après ces élections des recours ont été introduits auprès de la Cour Constitutionnelle, celle-ci a vidé tous les contentieux devant les avocats de ceux qui avaient porté des recours, avant l’investiture du Président de la République. Une accusation dénuée de tout fondement, qui n’est étayée d’aucune preuve. N’est-ce pas là un délit qui mérite d’être puni par la loi ? Le Premier ministre est mieux placé que quiconque pour savoir que les agitations de Myboto ne sont rien d’autre que de la diffamation à l’endroit d’un chef d’Etat, première institution de la République. A quel moment, et surtout en quelles circonstances, le chef du gouvernement peut-il se présenter au peuple en +bouclier+ de celui qui l’a nommé à ce poste ? Nous pensons que le Premier ministre doit montrer des exemples. Et dans le cas d’espèce, doit traduire Myboto et ses semblables devant les tribunaux pour +diffamation+”, ont-ils indiqué.

Et de poursuivre : “le Président de la République n’est pas un homme seul. Et les proches du Président Ali Bongo Ondimba ont la gourde pleine. Non seulement Zacharie Myboto se sent très bien dans sa peau de grand-père de la petite sœur d’Ali Bongo Ondimba, mais mieux, ses enfants ont épousé des frères ou sœur de ce dernier. Ursula Djoué Dabany par exemple, fille aînée du regretté oncle d’Ali Bongo Ondimba, le colonel Djoué Dabany, vit maritalement avec un certain Eric Myboto. Trois enfants sont issus de cette union. A se demander si Myboto ne recherche pas un affrontement entre familles”.

Selon les observateurs de la scène politique nationale, il est temps pour Zacharie Myboto d’être sérieux, et de laisser Ali Bongo Ondimba faire avancer le “ Train du Gabon Emergent ”. Qu’il comprenne qu’à 72 ans, il doit plutôt penser à passer le relais et encadrer la jeunesse si on fait allusion aux propos de Mba Obame André qui l’a appelé « doyen ». Ali Bongo Ondimba ira au terme de son mandat. Zacharie Myboto aura alors 79 ans. Et comme nous le souhaitons déjà, il “ rebelotera ” certainement avec succès. Alors Myboto aura, au terme de ce deuxième mandat 86 ans. Autant dire une loque humaine.

Par Sam Baron

FIN/INFOSGABON/SB/2010        

© Copyright Infos Gabon

http://topodin.com/seo/category/kak vyibrat nishu i tovaryi

взлом контакта на заказ взлом чужого контакта взлом контакта скрипт взлом в контакте без смс взлом в контакте торрент в контакте попытка взлома страницы взлом тюряги в контакте

досуг шлюхи москва проститутки домой проститутки в костроме ghjcnbnenrb gbnth вот шлюха проститутки калининграда