Gabon : Le bilan de la Mairie de Libreville teinté d’embellie financière !

Libreville, 31 janvier 2013 (Infos Gabon) – Dans la perspective des prochaines élections locales, l’heure est au bilan des municipalités du pays pour entrevoir les potentialités et les faiblesses des […]

Libreville, 31 janvier 2013 (Infos Gabon) – Dans la perspective des prochaines élections locales, l’heure est au bilan des municipalités du pays pour entrevoir les potentialités et les faiblesses des hommes et formations politiques ayant  géré les conseils municipaux et départementaux du Gabon au cours de ces cinq dernières années.

Un zoom spécial mérite donc d’être fait sur le bilan de l’équipe municipale de la capitale gabonaise Libreville, phare du model urbain gabonais.

A cet égard, l’allocution du maire de Libreville, en réponse  aux vœux du conseil municipal et de l’administration communale le 18 janvier 2013, n’aura pas manqué de coller à cet exercice bilan, perspectives et critiques.

Au compte de son bilan, Jean  François Ntountoum Emane n’aura pas tari dans l’égrainage des actions de la mairie de Libreville sous sa férule.

Les chantiers et réalisations  du maire sortant auront donc été nombreux et planifiés dans les domaines divers.

Tout d’abord un accent particulier a été mis sur le remboursement de la dette de la municipalité, notamment à l’égard de la CNSS d’un montant de 19 milliards de FCFA ; ce qui fait que depuis 3 ans, les agents municipaux sont redevenus bénéficiaires des prestations de la CNSS (indemnité de rentrée scolaire, prise en charge par les unités de soins de la CNSS…)

De même, la dette à l’égard des maisons de pompes funèbres aura été épongée au point qu’elles ont rétabli leurs prestations fournies à la mairie.

En outre, la mairie de Libreville a commencé à payer sa dette auprès de ses partenaires que sont les opérateurs économiques.

Ensuite, dans le domaine de la rénovation des bureaux et espaces communs de la mairie,  on note : l’érection d’un bâtiment annexe d’une trentaine de bureaux ; la modernisation de la salle du conseil municipal avec un équipement média de dernière génération ; la rénovation  complète du centre Sœur Hyacinthe Antini du 3eme arrondissement ; la transformation des ronds points et places publics en lieux de loisirs et de détentes (Ozangué, Awendjé, Okala, Jeanne Ebori, commissariat central et Nzeng-Ayong), et certaines places vandalisées par les riverains devraient  être réhabilitées.

Concernant les réalisations de la politique municipale à l’égard des marchés, Jean François Ntoutoum Emane révèlera la construction d’un marché de 400 places à Ambowè (quoiqu’au centre d’une polémique aujourd’hui), la multiplication par 5 du nombre de place du marché de Nzeng-Ayong, la construction de l’annexe du grand marché de Nkembo, l’acquisition du marché de Lalala-Oloumi et les négociations très avancées pour l’acquisition du marché Mont-Bouet.

S’agissant de la gestion des édifices médicaux relevant de la mairie de Libreville, le maire sortant a œuvré à l’agrandissement, l’achèvement et l’équipement (médical, ambulance, résidence du médecin) du centre médical d’Ambowè.

En matière de gestion des finances municipale, Jean Francois Ntoutoum Emane a retenu à l’actif de son action personnelle l’augmentation record des recettes propres de la mairie versées au trésor public, soit 4,5 milliards en 2012 contre 1,7 milliard en 2008 ; de même, la dotation de la mairie de Libreville est passée de 14 milliards  en 2008 à 20 milliards de FCFA.

Enfin, au compte de ses réalisations à la tête de la marie, le maire sortant s’est satisfait de son œuvre de formation et de perfectionnement des agent municipaux grâce à des partenariats avec l’ENA et l’EPCA dont les premières promotions d’agents municipaux de 2012 sont respectivement de 10 énarques et 45 attaches d’administrations.

Au titre des perspectives et projets, Ntoutoum Emane a déroulé point par point : le fonctionnement 24/24 du centre médical d’Ambowè ; le lancement des travaux de construction d’un 2ème centre de santé de proximité à Ozoungué ; le lancement du grand projet du futur hypermarché municipal de la Peyrie, le plus grand et le plus moderne d’Afrique  noire ;  le début de la construction de la tour de l’hôtel de ville, de la bibliothèque et la mairie du 2eme arrondissement ; la réanimation des jumelages avec Moscou, Nice et Levallois-Perret ; et le relèvement de l’indemnité mensuelle des chefs de quartiers.

Par rapport au contexte politique de l’heure, Ntoutoum Emane a rappelé  son profond encrage dans la politique du chef de l’Etat ; illustrée par les instruments de développement des politiques publiques locales tels que la caisse de dépôts et de consignations et la banque des collectivités locales.

Au chapitre des critiques objectives de l’administration qu’il dirige Ntoutoum Emane en a stigmatisé les maux que sont : « la prévarication », « la petite délinquance mafieuse », « l’affairisme effréné », « les compétences et aptitudes auto conférées », « l’intérêt du gain inassouvi de ceux qui tiennent les manettes et leurs bandes », et « le ration dangereusement élevé de « bras cassés ».

Tous maux diagnostiqués que l’homme souhaiterait curer pour une meilleure vitalité de la mairie de Libreville ; avec comme remèdes : le « réarmement moral », « le relèvement du niveau de recrutement » et « une formation permanent et adéquate ».

Comme on peut le constater, Jean François Ntoutoume Emane a quand même fait des efforts pour remettre l’hôtel de ville sur les rails, même si le bilan présenté n’est pas celui attendu par les librevillois. Mais, en 5 ans, il a fait ce qu’il a pu. Provoquer, attaquer ou chercher à démolir ce monument politique, comme le disent ses collaborateurs, c’est un acte de provocation insupportable qui les poussera à déclencher une « guerre » contre ceux qui sont à l’origine de cette manœuvre politico-politicienne.

Selon les collaborateurs de Jean François Ntoutoume Emane, leur Patron a dirigé l’Hôtel de ville comme un père de famille. Il a assuré la promotion des jeunes sans distinction d’ethnie. A ce titre, il mérite du respect.

Signalons que cette affaire de bilan et de succession à la Mairie de Libreville fait actuellement la Une des journaux de la place.

Affaire à suivre….

FIN/INFOSGABON/CE/2013

© Copyright Infos Gabon

проститутки в городе проститутки у метро проститутки порка проститутки недорого как ведут себя шлюхи проститутки хабаровска