Gabon : Le Directeur du journal « La Calotte » convoqué au CNC

Libreville, 29 Avril (Infos Gabon) – Le Directeur du journal privé « La Calotte » a été convoqué mardi au Conseil National de la Communication (CNC). Le régulateur des médias au Gabon...

Libreville, 29 Avril (Infos Gabon) – Le Directeur du journal privé « La Calotte » a été convoqué mardi au Conseil National de la Communication (CNC). Le régulateur des médias au Gabon reproche au journal d’avoir, au cours de ces dernières parutions, publié des critiques acerbes contre deux ministres de la République, rapporte un communiqué du CNC diffusé vendredi à l’issue de sa plénière ordinaire à Libreville.

Obtenir des explications à propos de ses critiques acerbes contre le Ministre Gabonais des Investissements, Magloire Ngambia et le Ministre Gabonais délégué de la Santé, Alice Bikissa Nembé, le CNC a décidé de convoquer ce mardi le directeur du journal « La Calotte ».

« Le CNC s’est une nouvelle fois indigné, de la recrudescence des attaques des paisibles citoyens par la presse. C’est le cas du journal la Calotte qui, dans ses dernières parutions s’en prend violement à M. Magloire Ngambia et à Mme Alice Bikissa Nembé, respectivement ministre des Travaux publics et ministre délégué à la Santé », indique le communiqué du CNC.

Cette audition qui sera sanctionnée par la suspension ou non du journal, ou d’une mise en demeure de celui-ci s’ajoute aux nombreuses autres décisions prononcées par le régulateur contre des journaux privés dont certains ont été toujours taxés des journaux partisans ou d’instruments d’appels à « la révolte » nationale.

En effet, celle-ci aura pour but essentiel, selon toujours le même communiqué, de s’assurer de la véracité de ces écrits du journal dans une seule optique de collaboration entre le régulateur et celui-ci.

Soulignons que jusqu’à ce jour, le CNC créé depuis le début des années « 1990 » avec l’arrivée du pluralisme politique, est considéré par certains responsables de la presse, particulièrement de la presse écrite comme un instrument servant à bâillonner la presse. Du fait des décisions jugées arbitraires et sans fondement dans l’unique but de faire plaisir au pouvoir. Qui a raison dans cette affaire ? Difficile de répondre.

Rappelons que les missions essentielles du Conseil National de la Communication sont, entre autres, de veiller au respect de l’exercice de la profession de journaliste et de contrôler les contenus diffusés par les médias déclarés dans le pays.

A l’occasion de sa plénière du 26 avril, le CNC s’est aussi penché sur les demandes de récépissé de déclaration, de commercialisation et de paraître de quelques journaux et entreprises légalement constitués. D’où, le quitus a été donné à : « La voix du Salut » ;  « Objectif » ; « imprimerie société gabonaise d’impression et de transformation » ; « Publi Expo » ; « Toobiz » ; « Ludwin Média Gabon » ; « Mvett communication » ; « AG Partners » ; « Océan Ogilvy Gabon » ; « LD Mobile » et « TV Com Gabon ».

Dirigé par Habib Antoine Bibalou, le journal La Calotte, convoqué ce mardi au CNC, est un hebdomadaire d’informations et d’investigation. Réputé pour les dossiers révélés au public dans chacune de ses parutions, la Calotte est à sa troisième année

FIN/INFOSGABON/SM/2013

Copyright Infos Gabon