Gabon : Scandale financier à l’ANGT, un français en prison

Libreville, 5 mars 2012 (Infos Gabon) – Coupable de faux et usage de faux et escroquerie, Franck Aliko, un ingénieur en génie civil, de nationalité française, qui travaillait pour la...

Libreville, 5 mars 2012 (Infos Gabon) – Coupable de faux et usage de faux et escroquerie, Franck Aliko, un ingénieur en génie civil, de nationalité française, qui travaillait pour la compagnie Bechtel pour le compte de la CAN 2012, est incarcéré à la prison centrale de Libreville. Ce collaborateur sénior de l’ANGT a été chargé de mettre en œuvre le dossier de l’acquisition de 20 autobus destinés aux transports des équipes de football et des représentants de la CAF.

Pour y arriver, il fallait prendre des contacts avec des fabricants d’autobus. Un marché a été signé avec une société AEB OPTIMUM MANAGEMENT pour la commande de ces autobus. Mais à la suite de nombreuses difficultés dans l’application de ce marché dont notamment le refus de la société AEB OPTIMUM MANAGEMENT de remettre une garantie de bonne exécution outre l’absence totale d’informations sur l’évolution de la construction des autobus, il a été découvert brutalement que le dirigeant de cette société était un ami personnel, de très longue date de Franck Aliko. Attiré par ce dossier et le privilège offert dans le cadre de la préparation de la CAN 2012 et du marché public, il nous revient qu’il a sciemment omis de divulguer l’existence de ses relations amicales et financières avec le dirigeant de la dite société. C’est après plusieurs recherches, qu’il a été découvert que les documents communiqués en vue de la conclusion de ce marché avaient été soit falsifiés, soit tronqués par ce collaborateur sénior et son ami.

Ainsi, les informations transmises par Frank Aliko se sont avérées fausses tant en ce qui concerne l’origine des autobus que sur la nature des prestations prétendument effectuées par la société AEB OPTIMUM MANAGEMENT. Enfin, il s’est avéré que le prix pour ces 20 autobus avait été surévalué de façon importante par ce collaborateur et son complice. Il a été également découvert que des informations confidentielles sur les projets stratégiques pilotés par l’ANGT avaient été divulguées par lui à son ami sans autorisation et en violation grave avec le code de conduite et d’éthique que chaque collaborateur de l’ANGT a accepté et signé mais également avec le code des marchés publics gabonais. «Le Plan Directeur Nationale d’Infrastructures regroupe 21 grands projets, pour un investissement total sur 6 ans estimé actuellement à 5 913 milliards XAF (11,831 milliard Usd). Il s’agit d’une stratégie globale de développement visant à doter le Gabon des infrastructures nécessaires sur l’ensemble de son territoire pour le développement socio-économique de l’intérieur du pays et une réelle diversification de l’économie nationale. La cohérence et la bonne réalisation de l’ensemble de ces chantiers sera assurée par la supervision et le contrôle technique et financier de l’Agence Nationale des Grands Travaux.»

Le gouvernement gabonais a, en conséquence, déposé une plainte avec constitution de partie civile et tous les éléments ont été transmis aux autorités judiciaires gabonaises compétentes qui, compte tenu de la gravité des actes commis, ont décidé de placer cet ancien collaborateur sénior de l’ANGT en détention provisoire. Les avocats de la République gabonaise ont également engagé plusieurs actions judiciaires devant d’autres tribunaux au Gabon qui visent la société AEB OPTIMUM MANAGEMENT et son dirigeant. Un juge d’instruction au Gabon a été désigné et est en charge de l’examen de ce dossier. La justice gabonaise poursuit ses investigations et il lui appartient de déterminer les responsabilités consécutives aux actes délictueux qui sont reprochés à cet ancien collaborateur et à son complice. Et Franck Aliko de prouver son innocence. Est-ce vrai qu’il y avait déjà une rupture de contrat complexe au sein de l’ANGT ? Franck Aliko paie t-il les pots cassés avec cet emprisonnement ? Que savait-il exactement dans cette affaire de contrat ? Quel rôle a-t-il joué ? Le contrat des bus qui prévoyait un coût total de 6 millions de dollars américains. Or, il s’avère qu’il est accusé d’avoir détourné un montant de 11 millions de dollars US dans cette affaire de bus ; alors d’où vient la différence de $US 5 millions ? Qui est impliqué dans l’ANGT ? Des questions qui attendent désormais le prévenu pour que la justice soit faite.

Il nous revient aussi que les autorités françaises au Gabon ont déjà été informées de la nature des faits et des procédures judiciaires en cours dans la mesure où cet ancien collaborateur et son ami sont de nationalité française. C’est vraiment une situation déplorable qui certainement sera résolue par la justice ou les parties concernées le plus rapidement possible.

FIN/INFOSGABON/WT/2012

© Copyright Infos Gabon