Gabon : Premier Conseil d’administration pour la SCG-RE

Libreville, 7 février 2012 (Infos Gabon) – La Société Commerciale Gabonaise de Réassurance (SCG-RE) a tenu son premier Conseil d’administration. Avec en amont une assemblée générale constitutive, aux fins d’adopter...

Libreville, 7 février 2012 (Infos Gabon) – La Société Commerciale Gabonaise de Réassurance (SCG-RE) a tenu son premier Conseil d’administration. Avec en amont une assemblée générale constitutive, aux fins d’adopter les statuts et de nommer les administrateurs.

L’ordre du jour de ce premier Conseil d’administration prévoyait également la confirmation de son président, Edouard Pierre Valentin, et de celle du directeur général, Crépin Gwodock, nommés pour deux exercices budgétaires.

Le budget de l’exercice 2012 et le business plan ont, quant à eux, été adoptés.

Par arrêté N°028/MECIT/CABM du 29 décembre 2011, la SCG-RE était désignée par l’Etat pour assurer la gestion de la cession légale sur les primes ou cotisations des sociétés d’assurance exerçant au Gabon, telle qu’instituée par l’ordonnance N° 0013/PR/2011 du 11 août 2011. A ce titre, la SCG-RE a pour mission d’assurer la gestion pour l’Etat, de la cession légale des primes des sociétés d’assurance exerçant sur le territoire nationale, de la souscription des opérations de réassurances, conventionnelles ou facultatives pour toutes les catégories d’assurance, ou pour certaine d’entre elle, de l’aide à la création et au fonctionnement d’institutions nationales d’assurance et de réassurance…

Le principe de la réassurance consiste pour une compagnie commerciale dite de réassurance d’apporter des capacités d’assurance supplémentaires à une compagnie d’assurance.

Selon Edouard Pierre Valentin, l’idée de doter le Gabon d’une société nationale de réassurance part du constat de l’exportation des capitaux. Avec l’érection de la SCG-RE, le Gabon entend limiter l’exportation des primes de réassurance que paient les assureurs aux réassureurs à l’étranger.

La SCG-RE se donne pour ambitions, de maîtriser la cession légale sur le territoire national dans un premier temps.

A en croire le directeur général, Crépin Gwodock, les services des sociétés de réassurance doivent être proposé aux autres sociétés de la CEMAC dans un premier temps, ensuite à ceux de la CIMA.

A noter que la SCG-RE est une société à participation financière publique dotée d’un capital de 2 milliards de FCFA, détenus à 67,5% par l’Etat gabonais et 32,5% par les compagnies d’assurances locales.

FIN/INFOSGABON/MM/PK/2012

© Copyright Infos Gabon