Gabon : Deux médias suspendus

Libreville, 4 janvier 2012 (Infos Gabon) – Deux médias gabonais ont été suspendus mardi à Libreville à la suite d’une décision du Conseil National de la Communication (CNC). Il s’agit...

Libreville, 4 janvier 2012 (Infos Gabon) – Deux médias gabonais ont été suspendus mardi à Libreville à la suite d’une décision du Conseil National de la Communication (CNC).

Il s’agit de l’hebdomadaire « Echos du Nord » qui a été interdit de paraître pendant deux mois et de la chaîne de télévision privée TV+ dont l’autorisation de diffusion est provisoirement retirée pour 3 mois.

Le régulateur des médias reproche à ces deux organes de presse d’avoir violer la loi en diffusant le discours des vœux au peuple gabonais de l’opposant André Mba Obame qui s’est autoproclamé « président de la république » le 15 janvier 2011, qui sera suivie par la dissolution de son parti ex Union Nationale par les autorités.

« Une cérémonie de présentation de vœux au peuple gabonais est un acte républicain qui ne peut être posé que par (…) le chef de l’Etat », a précisé le CNC, rappelant toutefois que TV+ est coutumier du fait.

TV+ appartient à André Mba Obame, ancien tout puissant Ministre de l’Intérieur d’Omar Bongo et candidat malheureux à l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009, 3ème après le défunt Pierre Mamboundou (2ème) et Ali Bongo Ondimba (le vainqueur).

Le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a, lors de la cérémonie de présentation des vœux de nouvel an ce matin à plusieurs institutions, notamment le CNC à plus de fermeté.

« Au regard de nombreux dérapages quotidiens dont une certaine presse s’est fait la spécialité depuis plusieurs mois, il est permis de s’interroger : pourquoi l’organe régulateur n’est-il pas en mesure d’appliquer les textes en vigueur ? Pour ma part, si, comme chacun le sait, je reste attaché à l’exercice de la liberté d’expression dans notre pays, j’en appelle toutefois à une action plus vigoureuse et plus dynamique afin que, face aux errements constatés, la loi, mais rien que la loi, soit appliquée dans toute sa rigueur », a déclaré Ali Bongo Ondimba.

Et de poursuivre : « je souhaite encourager le développement d’une presse libre mais responsable, pour accompagner nos efforts en vue de l’épanouissement et du bien-être des Gabonais. C’est pourquoi le Conseil National de la Communication doit mettre en œuvre tout ce qui est en son pouvoir afin que les professionnels de la communication prennent la réelle mesure des lourdes responsabilités inhérentes à l’exercice de leurs métiers respectifs ».

Le Président de la République veut que les réformes en cours dans le secteur de la communication s’accélère et que CNC soit aussi réformé.

« Le chantier de la réforme du code de la communication doit être accéléré et conduit en même temps que la réforme du Conseil National de la Communication lui-même », a-t-il dit.

Le Gouvernement a été instruit de produire les premières conclusions de ce travail dans les meilleurs délais.

« Echos du Nord », comme TV+, est un média proche de l’opposition.

FIN/INFOSGABON/MM/PK/2012

© Copyright Infos Gabon